Mort d’un coupeur de canne dans un champ de betteraves

Autrice : Sylvie Gravagna

La canne c’est celle de l’île de La Réunion. 

14 335 Réunionnais sont venus se battre pour la France.
1 693 ne sont pas revenus vivants.

Avant de partir vous étiez mesuré, et il fallait avoir un certain tour de cage thoracique. Mais au fur et à mesure de l’hécatombe, « les brutes galonnées » étaient moins exigeantes sur la qualité de la viande pour fabriquer la chair à canon. Quitter cette île pour venir mourir dans les tranchées de la Somme. Pourquoi ? 

La question est toujours là, un siècle plus tard, devant un monument aux morts de cette île lointaine et française. Mais aussi avec des jeunes qui interprètent un feuilleton radiophonique de Sylvie Gravagna, mis en onde par Antoine Chao.

© Un Pas de Côté 2017 - co-direction Sylvie Gravagna & Nicolas Lambert