France Info - Sortir, écouter, voir

shapeimage_2.png

"Avenir Radieux" ou la saga du nucléaire, une création de Nicolas Lambert
par Claire Baudéan

A l'heure où la question du nucléaire est plus que jamais d'actualité, 25 ans après Tchernobyl, quelques mois après Fukushima et quelques jours après l'opération des militants Greenpeace qui ont déjoué la sécurité de deux centrales dans notre pays, le public plébiscite la création de " Avenir radieux", une pièce documentaire du comédien Nicolas Lambert, qui poursuit sa trilogie sur les affaires politiques et financières de l'état français.

Après Elf, la Pompe Afrique, Avenir Radieux, une fission française, est créée au Grand Parquet à Paris jusqu'au 18 décembre avant de partir en tournée. Le troisième volet de cette trilogie (bleu-blanc-rouge), consacré à l'armement, est en préparation.
Nicolas Lambert est un empêcheur de tourner en rond. Depuis 10 ans ce comédien citoyen s’attaque aux mensonges d’état, dans une trilogie pleine de révélations, bleu pour le pétrole, blanc pour le nucléaire et rouge pour l’armement.
Après son spectacle édifiant sur le scandale politico-financier de l’affaire Elf, voici Avenir Radieux, une fission française ou la grande et petite histoire de l’atome en France depuis la IVè République.

Deux heures, où seul en scène avec un contrebassiste et une vidéo, il interprète une galerie de personnages, hommes politiques, représentants de l’industrie nucléaire, technocrates, dans un montage savoureux mais atterrant de leurs discours et débats.

En résidence de création depuis janvier dernier à Paris au Grand Parquet, dans le 18è, Nicolas Lambert a mené  pendant deux ans, comme pour l’affaire Elf, une remarquable investigation. Il est parti des budgets pub annuels faramineux de EDF et AREVA pour construire son propos. Le public suit cette saga comme un polar et fait le lien entre les éléments complexes de ce puzzle. Entre Pierre Guillaumat, par exemple, fil rouge du spectacle, ancien membre des services secrets, directeur des carburants sous de Gaulle de 1944 à 1951, artisan de l’industrie pétrolière - c'est sous sa direction que le CEA, le Commissariat à l'énergie atomique, mettra au point la bombe atomique française de 51 à 58 - entre les non-dits autour du nucléaire civil et militaire, et les débats publics souvent confisqués sur la sécurité et les risques liés à ce choix énergétique.

Le comédien citoyen incarne subtilement tous les acteurs de ce vaste imbroglio, de Guy Mollet à Pierre Mauroy, en passant par Pierre Messmer, Valéry Giscard d'Estaing, Michel Dornano, jusqu'aux récentes déclarations du Président Sarkozy. Nicolas Lambert démêle les fils de ce labyrinthe énergético-industriel, revient sur les relations de coopération nucléaire entre notre pays et Israël ou l’Iran, sur la longue liste des attentats en France et prises d’otages des années 80, ou sur la décision chez Pierre Mendès-France en 1954, sans discussion parlementaire de fabriquer la bombe atomique.
Du théâtre documentaire informatif et exigeant qui répond à une demande d'un large public à quelques mois d’une élection présidentielle où la question du nucléaire sera déterminante pour bon nombre d’électeurs.

© Un Pas de Côté 2017 - co-direction Sylvie Gravagna & Nicolas Lambert