Première.fr / Pariscope

shapeimage_2.png

La critique de la rédaction
par Hélène Kuttner

Si vous voulez tout savoir sur l’énergie nucléaire en France, alors que le débat commence à prendre de l’ampleur dans la campagne présidentielle, il faut courir écouter le flamboyant Nicolas Lambert, comédien et auteur de ce passionnant montage théâtral sur notre histoire de France. L’objet de sa méga conférence face public, qu’il anime en orchestrant et en interprétant magistralement une galerie de personnages « vrais » ?

Démontrer que le choix du nucléaire, qu’on attribue généralement au Général de Gaulle qui souhaitait rendre notre pays indépendant énergétiquement, a finalement fait l’objet d’une véritable omerta dans l’opinion française. En convoquant Mendes France, Pompidou, Pierre Guillaumat – le véritable père de l’atome –Mitterrand, notre Président actuel et les quelques orateurs des débats publics qui ont eu lieu récemment à Flamanville ou au Tricastin, Nicolas Lambert nous fait comprendre que les décisions sur le nucléaire ont été généralement prises sans consulter les parlementaires, sans discussion, comme si cette évidence ne pouvait être que bénéfique pour la santé du pays. Que faire alors aujourd’hui des déchets nucléaires, nous qui avons en France le plus grand nombre de réacteurs au monde ? Comment les transporter en toute sécurité, où les enfouir ? Comment gérer les effets et les retombées de cette énergie dite « propre », après la catastrophe de Fukushima ? Quelles sont les réponses à toutes les questions que se posent les habitants voisins des centrales et des usines ?

Le spectacle de Nicolas Lambert fouille toutes les pistes, sans temps mort, avec beaucoup de vivacité et d’humour, en glanant, sur son chemin, des informations capitales. En ombre chinoise, un violoncelle dessine gravement ou tendrement l’atmosphère musicale. Rien de tel, alors que nous souffrons d’un déficit de renseignements, que cette conférence pédagogique qui fait valser sur un ton ironique le présent, le passé et le futur. Pas rassurant le futur ? A vous de juger.

© Un Pas de Côté 2018 - co-direction Sylvie Gravagna & Nicolas Lambert