Midi Libre

Une enquête restituée sur les planches
par Guilhem Richaud

Nicolas Lambert présente ce soir, à la Maison du peuple, "Le maniement des larmes ». C'est l'aboutissement de dix ans de travail. 

Nicolas Lambert présente ce jeudi soir, à la Maison du peuple, le dernier volet de sa série de documentaires théâtraux, avec son spectacle “Le maniement des larmes”.

L'artiste n'est pas un inconnu, il était déjà venu il y a deux ans présenter le premier chapitre de sa trilogie : "Elf la pompe Afrique". "On a décomposé l'œuvre en trois parties, recense l'artiste. La première, c'était sur le pétrole, la deuxième, sur le nucléaire, et celle de ce soir, sur l'armement." Une question ô combien d'actualité. "Aujourd'hui, on sait qu'on vend des armes à des pays étrangers, qu'on a de bonnes relations avec eux, mais on ne sait pas vraiment la teneur des échanges, détaille Nicolas Lambert. J'ai monté ce spectacle pour comprendre pourquoi." L'artiste se présente comme un journaliste qui utilise le théâtre comme un média. Il restitue les résultats de son enquête sur les planches.

Sarkozy, Balladur et Takieddine

"J'incarne une vingtaine de personnages, annonce-t-il. Je ne donne pas mon avis sur eux, mais je joue les situations dans lesquels ils se sont vraiment retrouvés. Je donne à voir une situation au spectateur, pour qu'il la comprenne et, ensuite, qu'il puisse réfléchir dessus." On retrouvera donc, notamment, Nicolas Sarkozy, Edouard Balladur et Ziad Takieddine sur les planches de la Maison du peuple, ce soir. Et le tout à l'initiative de deux collectifs, celui de soutien aux migrants et Gardem lo Larzac, et d'une association, Clair de lutte.

"La question des migrants est liée à celle des armes, explique Serge Haguenauer, du premier collectif. Sans les ventes d'armes, il n'y aurait peut-être pas de migrants. Nous, on veut sensibiliser au fait qu'il serait intelligent d'accueillir des familles d'immigrés à Millau." Pour Gardem lo Larzac, la problématique des armes est aussi importante. "On est opposé à l'arrivée de l'armée sur le Larzac pour s'entraîner avec des armes de guerre", attaque Christine Thelem. Le spectacle de ce jeudi soir sera donc le bon prétexte pour sensibiliser à toutes ces questions.

Midi Libre
© Un Pas de Côté 2017 - co-direction Sylvie Gravagna & Nicolas Lambert