Le Parisien

le-parisien-logo

« Joyeuse » pompe Afrique
Par Marie-Emmanuelle Galfré 

AU THEATRE du Chaudron, à la Cartoucherie de Vincennes, où elle est restée à l'affiche deux semaines, la pièce « Elf, la pompe Afrique » a fait un tabac.
Le bouche à oreille a fonctionné à plein. Retracer le procès Elf, ses errances et ses imbroglios, il fallait oser. Nicolas Lambert, comédien, seul en scène, relève le
défi dans la veine du théâtre documentaire. Jouant au journaliste, l'acteur a pendant huit mois suivi les débats. Aujourd'hui, croquant sur scène les différents protagonistes, il est, tour à tour, monsieur « Eh voilà », monsieur mauvaise foi aux joues gonflées, monsieur porteur devalises qui n'en-revient-pas-d'être-là-et-finit-par-balancer,
monsieur le juge soucieux de justice - mais jusqu'à un certain point -, etc. Chacun reconnaît sa chacune sans peine dans cette brillante reconstitution pleine
d'humour. On rit. Certes jaune. Mais on rit de bout en bout.

Marie-Emmanuelle Galfré

© Un Pas de Côté 2017 - co-direction Sylvie Gravagna & Nicolas Lambert