Le Populaire

La grosse pompe Afrique que voilà !
Un indispensable spectacle citoyen 
Par Laurent BORDERIE

Vendredi dernier, la classe de BTS tourisme du lycée Paul-Eluard avait étendu son champ d'action sur le Centre Culturel La Mégisserie, à quelques centaines de mètres de son lieu d'enseignement habituel. Là, les jeunes étudiants, accompagnés des enseignants, notamment Mme Souhaib et M. Doudet, ont pu découvrir un espace culturel aussi impressionnant que le centre intercommunal de Saint-Junien. Les responsables de l'établissement leur ont ouvert les portes de l'établissement et, à l'occasion d'une rencontre débat, leur ont permis d'appréhender au mieux les prérogatives d'un Établissement Public de Coopération Culturel, son fonctionnement juridique ainsi que son activité quotidienne.

Les étudiants n'ont pas manqué à chaque fois de faire la démonstration de leur âpre curiosité et de poser des questions pertinentes sur la nécessité d'un tel lieu, son champ d'action et sa raison d'être. Les jeunes qui consacraient toute leur journée à la Mégisserie et à son action, ont pu aussi rencontrer Nicolas Lambert, auteur et acteur de la pièce "Elf, la Pompe Afrique" proposée le soir même à Javerdat, grâce à l'activité du Centre Culturel.

Un acte citoyen - À l'occasion de cette rencontre, qui se déroulait dans l'auditorium de la Mégisserie les jeunes étudiants ont et droit à un fabuleux cours de théâtre et de citoyenneté, dispensé par un jeune acteur au talent remarquable bien décidé, à aiguiser leur attention. Nicolas Lambert présentait un spectacle époustouflant, effrayant et atypique et son seul discours a permis aux futurs diplômés de se poser quelques questions auxquelles ils n'avaient peut-être pas encore réfléchi.

Le procès de la République - « Elf la Pompe Afrique » son spectacle, est le condensé des débats qui se sont tenus de fin mars à début juillet 2003 à l'occasion du procès intenté par la compagnie pétrolière Elf à 37 prévenus parmi lesquels l'on reconnaissait les grandes figures médiatiques que sont André Tarallo, Loïk Le Floch Prigent et Alfred Sirven. « À l'occasion de ce procès, les médias n'ont pas pu tout retenir des discours entendus, j'ai décidé de le suivre pendant les quatre mois qu'il a duré pour en faire peut-être un spectacle mais dans un premier temps par curiosité. Ce que soulevait le procès Elf me semblait assez monstrueux et je ne le comprenais pas. II y avait beaucoup d'informations. Une information fractionnée et distillée petit à petit par la presse durant des années ».
Nicolas Lambert a compris l'ampleur de la manipulation et ne semble pas étonné que le procès qui devait faire exploser plusieurs fois la république ait accouché d'une toute petite souris

La nécessité de se tenir informé - Après avoir répondu aux questions des étudiants sur ses motivations, les raisons pour lesquelles il a décidé de monter ce spectacle et les réactions qu'il a entendues à son sujet, Nicolas Lambert les a invités à le rencontrer le soir même à Javerdat à l'issue de la représentation avant de leur avoir démontré la nécessité « qu'il y a à se tenir sans cesse informé et à être vigilant, c'est un devoir perpétuel pour un citoyen » lançait l'acteur qui nourrit encore fermement l'intention de réaliser d'autres spectacles qui lui permettront de s'indigner encore. Il semble qu'en la matière il aura de quoi nourrir de mises en scènes.

Spectacle coup de poing De l'indignation, du rire, de l'interpellation, telles sont les recettes de ce grand spectacle que Nicolas Lambert a interprété devant un parterre de spectateurs qui n'avaient pas mesuré l'ampleur du fameux procès Elf ni les enjeux qu'il soutenait. Dans ce spectacle, l'acteur joue tous les rôles et mène son public « à la baguette », comme s'il était dans un tribunal et le spectateur se souviendra longtemps de cette phrase de Le Floch Prigent "en même temps que la Ve république est fondée, il est fondé une espèce d'anti-système, un système opaque, complètement anti-démocratique qui consiste à faire systématiquement le contraire de ce qui est fait à la lumière". Les démocrates ont pu apprécier. Et les élèves de BTS tourisme du lycée Paul Eluard découvrir un monde qui leur ouvre les bras.

Laurent BORDERIE

© Un Pas de Côté 2017 - co-direction Sylvie Gravagna & Nicolas Lambert