revue de presse


Théâtre au vent / LeMonde.fr

Une rose entière avec toutes ses épines
par Evelyne Trân

cropped-100_205052

Il y en a eu certainement beaucoup des filles de soldat inconnu. Celle dont Sylvie GRAVAGNA nous raconte le parcours, de sa naissance en 1916 jusqu’en 1949, date de la publication du 2ème sexe par Simone de BEAUVOIR,  porte le beau prénom de Victoire.

Holybuzz

Théâtre et musique : «Victoire, la fille du soldat inconnu» chante et joue à Paris puis en tournée
par Pierre FRANÇOIS

« Victoire, la fille du soldat inconnu » est, en chansons, l'épopée d'une femme qui naît en 1916 et voit la condition des femmes s'améliorer peu à peu. …

Chantiers de Culture

La scène sur tous les fronts

Quand la musique se tait, celle du clairon, en même temps que le bruit du canon, alors commence le temps du souvenir et de la mémoire. 

« La grande boucherie », une trop lourde tragédie que d’aucuns préfèrent subvertir en comédie légère et caustique… Tel est le pari osé, et gagné, de Sylvie Gravagna, alias « Victoire, la fille du soldat inconnu » sur les planches du Grand Parquet* ! 

La Théâtrothèque

bandosite

La Théâtrothèque.com / Spectacle : "Victoire, la fille du soldat inconnu" de Sylvie Gravagna

Une comédie musicale historique menée par un p'tit bout de bonne femme aussi délicieuse que fantaisiste.

Sylvie Gravagna, qui ne la connait pas, devrait réserver sa soirée pour aller découvrir cette artiste dont la garde-robe accroche sur cintre des robes de comédienne, de metteur en scène, de chanteuse. …

Reg'Arts

« Victoire… »
par Patrick Rouet

Si je voulais absolument donner un genre à ce spectacle, je dirais que c'est une comédie musicalement historique qui s'appuie sur les refrains taquins de Mireille et de Jean Nohain mais c'est aussi une histoire dans la grande histoire, celle de Victoire Bayart surnommée Chourinette, fille d'un soldat inconnu, mort dans les tranchées de la grande guerre, c'est l'enfant d'une France franchouillarde qui aime chanter dans les églises, qui admire Jeanne d'Arc et qui survole l'histoire dans le Lavisse. …

La Lettre du SNES

siteon0-251ce

« Victoire, la fille du soldat inconnu »
par Micheline Rousselet

Naître à Paris le jour de la mort de son père à Verdun, le 14 juillet 1916, et être prénommée Victoire, à la demande d’une grand-mère bigote, plutôt réactionnaire et patriote, c’est un pied de nez à l’histoire. …

Le Lac des Signes, blog du Monde Diplo

10-79971

14-18 au théâtre

Des pièces contre la Grande Guerre
par Marina Da Silva

Dans l’avalanche de propositions, commémorations, expositions, livres, films, pièces... pour se remémorer la guerre-hécatombe de 1914-1918, qui aura causé quelque 9 millions de morts parmi les soldats de toutes les nationalités, La passion des soldats de la grande guerre, écrit et mis en scène par Xavier Gras occupe une place particulière [1]. …

Au Poulailler

shapeimage_2.png

Critique : Victoire la fille du soldat inconnu (Sylvie Gravagna)
par Myrto Reiss

Une de ces femmes qui ont fait avancer les choses et que l’histoire a tues.

Elle aurait pu être une de ces femmes anonymes et oubliées que les recherches de Michelle Perrot ont remises en lumière. …

Rue du Théâtre

La Victoire en chantant
Trente années de la vie d'une femme, de la Première guerre mondiale au premier vote féminin : en chansons, et tambour battant, suivez Victoire dans ses combats !

Par Corinne FRANCOIS-DENEVE

La vie de Victoire Bayart commence bien mal. Naître un 14 juillet 1916, le jour où son poilu de père disparaît dans la boue de Verdun, ce n'est quand même pas très joyeux. …

La Provence

Victoire 
Spectacle engagé, plein d'humour, de tendresse, de tristesse et d'amour

Sylvie Gravagna, seule sur scène, interprète le spectacle qu'elle a écrit sur la vie de Victoire surnommée "Chourinette", fille d'un soldat mort sur le champ d'honneur à Verdun. …

L'Humanité

Histoire en-chantée des femmes  
Un regard féministe, caustique et juste sur une histoire de France pétrie de contradictions. À voir absolument.

Sylvie Gravagna a écrit et joue, au Théâtre de la Porte Saint-Michel, Victoire, la fille du soldat inconnu, une comédie savoureuse, qui fait revivre toute une société de femmes de l’entre-deux-guerres. 

La Tribune des Tréteaux

Victoire 
par Halima GRIMAL


Rendre compte d’une époque riche en mouvements sociaux et politiques, évoquer la condition féminine dans son parcours historique et législatif, le projet est d’une grande ambition qui irait au-delà de la représentation, s’il n’y avait le biais d’un personnage à créer qui soit à l’image de tous, référence, égérie et surtout personne attachante qui prend corps sur la scène. …

Télérama

telerama nouveau-logo



par Clementine Deroudille

T - A partir du corpus des chansons de Mireille et Jean Nohain, Sylvie Gravagna a écrit cette "comédie historico-musicale" sur les joies et les misères des petites Parisiennes des années 30. Une jolie manière de retrouver ce répertoire musical, aux ritournelles espiègles, sans aucune trace de nostalgie.


L'Humanité

26 avril 1914 : une date clef pour les suffragistes françaises....qui s'en souvient ?

Centenaire du succès du référendum sur le vote des femmes
par EUGÉNIE BARBEZAT

Sylvie Gravagna, comédienne dès l'adolescence puis metteuse en scène est aussi licenciée en histoire et ardente défenseuse des droits des femmes. …

Fakir

shapeimage_2.png

Si vous passez par Avignon…

par François Ruffin

Si vous passez par Avignon, on a sélectionné pour vous…

Victoire, la fille du soldat inconnu, par Sylvie Gravagna

On n’aime pas vous mentir : ce spectacle-là, on l’a pas vu, il était représenté qu’à Paris, et nous on bouge pas le cul de notre province même pour les copines. …

Le Canard Enchaîné

Avignon sur le pont

par Jean-Luc Porquet

A voir l'affiche aux couleurs pétaradantes de l'ami Wozniak, on pourrait croire qu'il s'agit d'un spectacle pour enfants. Erreur! Seule en scène, Sylvie Gravagna évoque le destin à la fois fantaisiste et très vrai d'une prolote du siècle dernier, amants, guerres, émancipation, deuxième sexe, et, mine de rien, c'est un manifeste féministe qu'elle nous livre là, qui chante et qui pétille.

France Inter - Laurence Peuron

France-inter

L’été comme je suis

par Laurence Peuron

le magazine culturel de l’été sur France Inter propose une traversée sonore et vive des Festivals et de l’actualité artistique estivale.

De la Cour d’Honneur du Palais des Papes à Avignon aux scènes improvisées sur le pavé d’Aurillac, des coulisses d’Aix-en-Provence aux backstages survoltés des Francofolies ou des Vieilles Charrues, une pause aux Rencontres photographiques d’Arles, des balades dans les quartiers d’été parisiens… L’équipe, nécessairement sauvage, de Laurence Peuron va promener ses micros partout.


© Un Pas de Côté 2017 - co-direction Sylvie Gravagna & Nicolas Lambert